Skip to navigation (Press Enter) Skip to main content (Press Enter)

FAQ (A-Z)

Les statistiques, graphiques et tableaux sont régulièrement mis à jour, les informations relatives aux offres d’emploi le sont quotidiennement.

La plate-forme fait l’objet d’un perfectionnement permanent par les exploitants.
Nous acceptons volontiers les commentaires par le biais du formulaire de contact.

La méthode sous-tendant les calculs est détaillée dans le «descriptif de la méthode».

Les métiers apparentés sont regroupés dans un champ professionnel. Un même champ professionnel peut donc contenir aussi bien des métiers de base que des métiers de formation continue. Il peut y avoir deux raisons à cela:

  1. les contenus de métier ou les fonctions professionnelles sont la base de nombreux calculs de l’Office fédéral de la statistique (OFS). Ils correspondent souvent non pas à un seul métier, mais à plusieurs métiers apparentés.

  2. Pour les calculs des indicateurs d’un métier spécifique, les données de base ne proposent qu’un échantillon trop petit. En réunissant plusieurs métiers apparentés, il est tout de même possible de tirer des conclusions sûres.

Exemple:
le domaine professionnel «Hôtellerie» englobe les métiers de base cuisinier (h/f) CFC, employé (h/f) de cuisine AFP, cuisinier (h/f) en diététique CFC et le métier de formation continue Chef de cuisine (h/f), dipl. EPS.

Il existe des informations sur les métiers pour lesquels les données statistiques et les calculs sont assurés.

Les informations de base reposent rarement sur des données exhaustives comprenant l’intégralité des caractéristiques qui nous intéressent, mais plutôt sur des échantillons. Les chiffres sont estimés à partir de ces échantillons. Ces chiffres sont d’autant plus fiables et exacts que l’échantillon est grand.
Là où il n’existe que de petits échantillons, nous avons réunis plusieurs métiers apparentés dans des champs professionnels. Les petits échantillons (moins de 50 personnes sondées) dont la pertinence est limitée sont marqués. Malgré cela, certaines analyses se basent sur de trop petits échantillons et ne peuvent pas être présentées.

Il existe d’innombrables désignations de métiers, fonctions et spécialisations. L’Office fédéral de la statistique (OFS) répertorie environ 20 000 notions dans sa base de données.

En langage courant, il existe souvent plusieurs désignations pour un même métier, par exemple

  • gestionnaire (h/f) du commerce de détail, employé(e) d’un commerce de détail, vendeur/vendeuse ou
  • ingénieur(e) en informatique

Des désignations réglementées par l’Etat fédéral ou reconnues par des associations professionnelles, et donc «officielles», sont utilisées sur arbeitsmarktinfo.ch:

Remarque:
Une nomenclature souvent utilisée est la Nomenclature suisse des professions 2000 (NSP 2000). Cette nomenclature est la base de nombreux calculs sur arbeitsmarktinfo.ch. Toutefois, les désignations NSP 2000 se rapportent à des contenus de métiers et à des fonctions professionnelles pouvant correspondre à plusieurs désignations professionnelles. Par conséquent, nous les avons «traduites» dans les désignations du SER et de berufsberatung.ch.

A chaque fois que cela est possible, les chiffres officiels des offices fédéraux sont utilisés:

Le Centre suisse de services | formation professionnelle, orientation professionnelle, universitaire et de carrière (CFSO) met à disposition des indications sur les places d’apprentissage disponibles. Ces indications correspondent au portail www.berufsberatung.ch qui est géré par le SDBB.

Les indications relatives aux offres d’emploi et au Skills Cloud (cloud mondial des exigences: compétences, savoir-faire, contenus du travail) sont mises à disposition par x28.

Enfin, les indications relatives à la satisfaction proviennent de l’enquête européenne European Social Survey (http://www.europeansocialsurvey.org/) et se rapportent aux indications provenant de tous les pays participants.

A quelques exceptions près, les désignations des disciplines et des priorités n’ont pas été utilisées.
Pour certaines disciplines, il n’existe généralement pas de données spécifiques et, lorsque c’est le cas, les contenus sont souvent pauvres. En fin de compte, les informations seraient donc identiques dans les différentes disciplines ou priorités.

Il en va autrement pour les secteurs d’activité par exemple dans le commerce de détail ou pour le métier de commerçant/commerçante. Il existe ici des liens vers des informations spécifiques sur le site berufsberatung.ch (fiches métier, formation initiale et continue etc.). En ce qui concerne le métier de commerçant/commerçante, des informations statistiques spécifiques sont également disponibles dans quelques secteurs d’activité.

Il existe des informations sur le marché du travail préparées de manière compréhensible depuis 2012. La version pilote a été développée et financée par ask! et B,S,S. La première étape de développement a été soutenue financièrement par le fonds d’innovation EDK/SVB (informations en trois langues, élargissement des critères).

Le développement de la plate-forme existante est financé dans le cadre d’une promotion des projets conforme à la loi sur la formation professionnelle promulguée par le Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SER) ainsi que par le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO). Son exploitation et son perfectionnement sont l’affaire des trois partenaires de coopération.

A ce jour, des titres professionnels sont encore utilisés, et non des désignations de qualifications.

Exemple:
«Informaticien(ne)» plutôt que «Bachelor of…» ou «Master of…»

Les désignations de qualifications seront mises en place dans une version ultérieure dans laquelle les données relatives aux fins d’études / diplômes sont analysées à tous les niveaux de formation.